samedi 19 mai 2018

Combat




La joie, je la porte en moi comme un enfant précieux.

La liberté, je la trouve à l'intérieur et sous ma peau, chaque fois que de besoin.

Le monstre aux cent yeux, aux cent bouches tranchantes, tourne sans répit dans la prison labyrinthe de son cauchemar sanglant.

Le monde intérieur lui est impossible. Interdit.

A l'ombre de la forteresse à ciel ouvert, je fourbis mes armes, coeur léger, coeur guerrier, et puis j'irai défier le sinistre bourreau piétinant dans la boue brumeuse.

Le mufle immonde vagit sourdement à mon approche. Il tourne son visage aveugle et suintant hors de sa caverne désolée.

J'ai vu. Ce qu'il garde derrière lui. Le rugissement m'a déchiré la gorge et j'ai bondi, crocs découverts par la rage, bavant de haine et hurlant de fureur. MON petit. Le MIEN.

Je lui arracherai la dépouille torturée, je caresserai en gémissant doucement ses paupières trop noires, ses ongles trop transparents, au bout des membres trop graciles.

Et puis, alors que semble être la fin de toutes choses, et que seule subsiste l'infinie douleur bleue foncée, alors que je repose brisée sur le sol sombre, je le sens. De plus en plus vite, de plus en plus fort. Un très petit coeur bat dans ma paume.

Tu vivras, minuscule et splendide Prince revenu à la lumière. Tu vivras et je t'offrirai les royaumes intérieurs dans leur vaste silence et leur calme solitude. Tu vivras pour suivre ton sang au-delà du cauchemar mauve, pour égorger les monstres sécateurs et t'en retourner au matin loin de leur folie, là où tu appartiens. Guerrier moins-qu'humain.



dimanche 13 mai 2018

Joyeux anniversaire, MiniMu !




Deux ans ma MiniMu, et toujours le même smile, la même joie de vivre contagieuse, la même énergie débordante !

Le temps a passé si vite et tout s'est enchaîné : l'arrivée à la maison, la découverte du vaste monde, les premiers jeux, les premières bêtises, les premiers câlins, les premiers apprentissages, et puis tout d'un coup petit bébé chien est une grande, et décroche son pass agility, et on n'a rien vu venir qu'elle suit des stages et s'inscrit à ses premiers concours...

Je passe beaucoup moins de temps qu'avant avec elle. Je n'ai plus rien à lui apprendre, elle continue d'assimiler tout plein de choses avec Guillaume, elle doit surtout acquérir de l'expérience désormais ! Et de mon côté, je suis super occupée avec Nawak.


Je n'entraîne donc plus Mugen, et je la vois un peu moins pour des raisons d'organisation des activités (elle est fréquemment avec Guillaume au club ou ailleurs pour de l'agility, tandis que je m'occupe des trois autres) mais on continue de passer plein de bons moments ensemble au quotidien : les grandes balades, les jeux dans le jardin, et bien sûr les câlins, car Mugen est un véritable petit bisounours toujours avide de contacts.

Elle vit pour nous plaire et nous satisfaire et pourrait travailler toute la journée rien que pour nous voir sourire... Un tempérament incroyablement conciliant. Je lui suis très redevable de toute l'aide apportée avec Nawak. Mugen a énormément contribué à lui faire découvrir les joies de la course et du jeu. Elle a toujours été patiente, gentille, et a fait de très gros efforts pour maîtriser sa fougue naturelle vis-à-vis du très petit chiot. Je n'oublierai jamais les premières fois où elle lui a appris à courir après un jouet : elle tenait la bouteille en plastique et courait avec beaucoup de précautions sans la quitter des yeux, en maintenant le jouet juste assez hors de portée pour la motiver sans la décourager. Maintenant, les rôles peuvent s'inverser et c'est bien souvent Nawak qui s'empare du jouet pour faire cavaler Mugen... Quand je les vois courir tous ensemble en balade, les sprints et l'endurance dont est capable mon chiot, l'évident plaisir qu'elle prend à la poursuite, je suis convaincue que JAMAIS je n'aurais pu obtenir ça d'elle sans Mugen.

Maintenant, ce que j'espère, c'est que nous la garderons très longtemps, en parfaite santé, et que nous la rendrons aussi heureuse qu'elle pourra l'être. Mugen donne tellement qu'il paraît difficile de pouvoir lui rendre la pareille ; mais nous nous y efforçons.








































lundi 7 mai 2018

Nawak, sept mois : le début des choses sérieuses...


...heureusement qu'on a Fast pour veiller sur nous !

J'ai appelé l'article comme ça parce que là, sept mois, on n'est plus un tout petit bébé ! Physiquement, les oreilles de Nawak ont choisi leur camp (celui de la droiture), elle s'affine et ses pattes se sont encore allongées, ce qui je pensais impossible ; mentalement, le puzzle commence à prendre forme, je sens bien que j'ai maintenant affaire à une jeune chienne et plus à un chiot.



Je suis toujours aussi heureuse de l'évolution physique de Nawak, je la trouve carrément canon depuis qu'elle a les oreilles bien droites. Je préfère vous préciser que je la nourris convenablement, elle a les côtes très apparentes, mais là si elle mange davantage, tout ce qu'elle obtiendra c'est de la diarrhée. Elle est à cet âge dégingandé où les jeunes sont tout en pattes. On verra si elle s'étoffe un peu, je pense que oui car elle a la poitrine vraiment étroite.


Elle est de plus en plus tonique et endurante. M'accompagner lors de mes runnings ne devrait lui poser aucun souci ! En plus de ça, elle est toujours aussi souple, avec un excellent sens de l'équilibre.



Pour comparaison : le même endroit et le même chien il y a 5 mois


C'est probablement en partie pour ça, grâce à ses très bonnes capacités physiques pour son âge, que les apprentissages de tricks relatifs à la proprioception et à la coordination sont aussi faciles et rapides.


Mais c'est aussi parce qu'elle est particulièrement intelligente. J'en suis sûre maintenant. Elle analyse parfaitement bien tant les situations de la vie courante (je n'ai pratiquement plus besoin de la rappeler, elle sait très bien les moments où je vais avoir besoin qu'elle revienne et reste vers moi) que les différents critères quand on bosse en shaping.



Tout ça la rend éminemment facile à vivre et à faire travailler, et je me dis tous les jours, plusieurs fois par jour, que j'ai une chance folle d'être tombée sur un si formidable mini bout de chien.



Le mois dernier, nous sommes allés faire un camp spécifique pour les chiots destinés à l'agility, chez Pauline Debarbat. Il y avait Guillaume et moi, avec Nawak et Mugen. Les quatre jours ont été fantastiques ! Je ne savais pas du tout comment allait réagir Nawak, si attachée à la notion de choix, de libre arbitre, et habituée à une vie hyper libre...se retrouvant subitement "contrainte" presque toute la journée pendant quatre jours. Les journées de stage passées à attendre à mes côtés pendant que j'écoutais et que je prenais des notes, avec quelques moments de travail où c'était moi et pas elle qui décidais du programme, les quelques rares moments de balade en liberté, le retour le soir dans la minuscule chambre d'hôtel... Nawak a été grandiose. Elle a vraiment mieux accepté ce carcan que je le pensais ! Un petit amour.




Chaque binome recevait un programme personnalisé en fonction de l'âge du chien, des centres d'intérêts de l'humain, et du profil de l'équipe. Au total, 8 cours participatifs et autant de cours auxquels nous étions les bienvenus en auditeurs libres.
Au programme pour Nawak et moi : Prérequis - Concentration - Tricks - Fondations sur tunnels - Travail de saut - Préparation aux zones - Autonomie - Premiers enchaînements.
(Les autres cours où j'ai pu prendre des notes sans participer étaient : Motivation - Travail au shaping - Conduite à plat - Départs - Fondations sur haies - Travail de zones - Slalom - Premiers ateliers).



En bref : un programme tout à fait adapté, et nous nous sommes régalées ! Guillaume avait fait ce camp l'an dernier avec Mugen alors âgée de 11 mois, il avait beaucoup apprécié également. Je recommande chaudement !

http://www.declic-et-des-chiens.fr/event/camp-chiots-jeunes-chiens-chiens-debutants-2/




Notre aventure actuelle, c'est ça : http://www.lolabuland.com/2018/04/24/may-puppy-class-now-open-2/
La puppy class de Silvia Trkman. Je la connaissais pour l'avoir suivi avec Fast, je savais que pour Nawak c'était le cadeau idéal. Elle est dingue de tricks. Elle les apprend très vite et avec un immense plaisir. Nous allons donc passer les trois prochains mois à nous faire plaisir  :)



Pour l'heure, nous n'en sommes qu'au pre-homework, et ça consiste à inculquer au chien un début de compréhension du shaping, et ssurtout de l'habituer à proposer. Nawak a déjà ça (c'est même un peu difficile à gérer pour moi parfois tellement elle propose, alors on en profite pour peaufiner ou pousser plus loin des tricks déjà connus. Depuis le camp, j'essaie de me concentrer sur les tricks un peu "fitness" qui la préviendront des blessures en agility. Donc on fait ça, surtout, mais aussi beaucoup de fignolage sur la marche au pied. La MAP est notre trick favori à toutes les deux, et en plus, elle permet un travail de coordination et de conscience des pattes arrières vraiment très poussé ; alors on ne se prive pas. Je suis très heureuse de l'enthousiasme et du niveau technique déjà atteint par ma toute petite sur cet exercice pas si facile. Maintenant, elle peut pratiquer avec un niveau de distractions très intense ; en fait, ça va même plus loin : un grand nombre de distractions du monde extérieur sont pour elle des signaux de MAP. Ca explique aussi pourquoi elle a un si bon rappel en présence de distractions. Elle n'a vraiment pas envie de louper une occaz de marcher au pied. Elle est clairement droitière mais ça s'équilibre tranquillement.



Aussi, j'ai récemment décidé qu'elle apprendrait les zones en running. Ce sera une première pour moi, mais comme je n'ai aucun objectif précis avec Nawak en agility, je peux me permettre toutes les aventures ! Le running est moins violent pour le corps du chien, et puis ce sera intéressant pour moi de découvrir tout ça. En conséquence de quoi, on est en train de s'amuser autant que possible avec le 2on2off puisque je n'ai pas besoin de le garder spécifiquement vers l'avant. Donc allons-y pour les reculs et pivots pattes arrières !




En fait, inscrire Nawak à cette classe m'a permis de me rendre compte qu'elle connaissait déjà pas mal de choses, mine de rien. Il y a assis, couché, la grenouille, le tic, le slalom entre mes jambes, le vault, elle sait tenir un objet avec sa patte avant, elle sait toucher avec son nez, toucher/pivoter avec ses pattes avant, toucher/pivoter avec ses pattes arrières, reculer, tourner sur place, marcher au pied, sauter sur mes genoux, aller chercher et ramener un jouet, courir vers un tunnel, vers un tic ou dans sa cage, tirer vers l'avant quand on la tient par le harnais ; les 2 éléments les plus importants sont bien sûr le rappel et les autocontroles généralisés à la majorité des situations courantes. C'est franchement super pour un aussi petit bout !



Mais ce n'est pas cette liste l'important. Ce n'est pas ce qu'elle sait faire qui compte. Ce qui compte, c'est comme elle est heureuse de le faire. Comme elle a envie, comme elle ignore tout le reste, tout ce qu'il y a autour, juste pour qu'on soit ensemble et qu'on s'amuse ensemble. Il est tellement facile de lui apprendre à peu près tout, pas seulement parce qu'elle est très intelligente, très adroite et très musclée, mais surtout parce qu'elle VEUT apprendre et travailler avec moi. Elle adore ça ! Et moi aussi :) 



...et à l'autre bout de la vie féline...




... il y a Saori, qui observe les dix mois de Gredin du haut de ses quatorze ans.

Plus de dents mais toujours bon pied bon oeil, nous avons failli la perdre l'été dernier mais elle s'en est miraculeusement sortie. Elle a eu un abcès dans la bouche (elle se blesse facilement parce qu'elle n'a plus de dents mais qu'elle s'obstine à croquer tout ce qu'elle peut avec ses gencives), d'où mise sous antibiotique, sauf qu'elle a fait une réaction allergique à l'antibiotique avec gros oedème pulmonaire et tout et tout. Pour une petite vieille édentée, je peux vous dire qu'elle est costaud.

Elle est toujours là neuf mois plus tard et on en profite. A mon avis, elle nous enterrera tous. Surtout Nawak. Je crois qu'elle rêve d'enterrer Nawak.


Gredin, dix mois


Notre Gredin a fêté ses dix mois et il confirme ses penchants de tigre de salon.




Un véritable petit fauve qui grimpe maintenant aux arbres et chasse le moustique comme un vrai pro. Téméraire mais pas courageux, il profite des joies du grand dehors uniquement sous la supervision d'humains, voire de chiens protecteurs.

Dès qu'il s'aperçoit qu'il est livré à lui-même dans la jungle dombiste, il se rue vers la porte-fenêtre avec l'énergie du désespoir. C'est vraiment pratique : on n'a jamais besoin de lui courir après pour le rentrer avant de quitter la maison ou d'aller se coucher.

Ah, et il a aussi déchiré toute la tapisserie au-dessus de l'arbre à chat du salon. Je lui en sais grand gré, j'ai enfin une excuse valable pour virer entièrement ce truc immonde, et notamment la frise épouvantablement laide à base de petites fleurs roses qui court tout autour du plafond.

En bref, Gredin s'avère un chaton pratique, jusque dans son format "pocket", si on excepte la vilaine manie dont il refuse de se départir...



... se servir de Garfield comme coussin couineur/punching ball/trampoline.

Rantanplan



En ce moment, nous hébergeons Rantanplan dit "Groplanplan" pour le refuge SPA  de Marennes. Il a subi une RTCF après avoir été trouvé dehors avec la hanche luxée. Mais ensuite, il avait du mal à récupérer en chatterie collective, et il est même tombé malade. Il a dû être isolé, et c'est ainsi qu'il est arrivé ici.


Pour résumer Groplanplan, disons qu'il a la couleur de Gredin, le gabarit de Max et la placidité câline de Garfield. C'est un assoiffé de contact et de présence humaine. Il est très difficile de le prendre en photo en pied, il faut être rapide, parce qu'on obtient généralement plutôt ça avec lui :



... mais on lui pardonne volontiers parce qu'il est vraiment trop mignon. Il est super calme en plus, il adore faire la sieste et dort toujours avec nous.

Il ne va sans doute pas tarder à retourner au refuge, mais nous espérons une adoption très rapide pour lui, parce qu'il a un énorme besoin d'attention et de présence.



S'il vous fait craquer, vous pouvez contacter : https://www.la-spa.fr/marennes

Ah, et j'en profite pour vous dire que j'ai de moins en moins tendance à bloguer, du coup, vous n'avez pas été mis au courant tout de suite de la super nouvelle : nos petits pépères gerbilles Koda et Iorek ont finalement été adoptés, après avoir battu notre record de durée en FA puisque nous les avons gardés plus d'un an ! Ils ont pris leur envol il y a quelques jours seulement...libérant une place ici pour d'autres petits malheureux !

vendredi 30 mars 2018

Nawak, une demie-année au compteur !








Nawak a eu 6 mois lundi, et je voulais faire un petit récap' du mois écoulé, mais ce n'est pas facile de savoir quoi garder pour mémoire, et par où commencer...

Bon, déjà, il y a eu une nouvelle petite blague au niveau dentaire, après les canines qui poussaient déviées dans le palais, et l'extraction en urgence des crocs de lait pour tout réaligner...les crocs de lait du haut ont repoussé. On ne sait toujours pas comment c'est possible, mais elle a eu une jolie paire de mini canines toutes neuves, qui heureusement n'ont pas gêné le bon placement des dents définitives. J'étais un peu saoulée par ces histoires de dents, heureusement les dents surprises se sont rapidement mises à bouger, et j'ai tout fait pour les mobiliser afin qu'elles fichent le camp le plus vite possible. Nawak m'a aidée à coup de sabots de veau et de séances intensives de tug, et elle a désormais le bon nombre de dents dans la bouche :)





Je la toise à 39 cm actuellement, ce qui fait d'elle une potentielle B, mais je la trouve minuscule quand je la compare aux B de mon entourage, elle fait vraiment crevette... Déjà, je pense qu'elle va se muscler, à 6 mois elle manque évidemment de charpente ; et puis, elle est bien construite, à la fois svelte et musclée avec de bonnes angulations arrières, je pense qu'elle ne souffrira pas de sauter à 40 cm. D'ailleurs, autant que je puisse en juger, elle se déplace avec aisance et efficacité. Donc, je ne suis pas trop inquiète.
Elle a nagé par deux fois ces dernières semaines, c'était à chaque fois pour suivre les chiens adultes qui aiment beaucoup se baigner, elle semble apprécier mais l'eau est encore froide pour un chien aussi petit et dénué de sous-poil.

Pour une raison que j'ignore, elle adore se percher, elle a toujours adoré grimper sur tout et n'importe quoi, et elle a tellement été renforcée pour ça que c'est vraiment très fort chez elle. Sur ces photos, elle est à un de ses emplacements favoris, un minuscule rebord bétonné qu'elle aime arpenter. Petite, ça faisait sens, mais maintenant elle n'arrive plus à poser convenablement ses pattes dessus. Bizarrement, elle apprécie les supports instables ou trop étroits. C'est une sorte de petite manie :)



Pour ses oreilles : après être passées par diverses phases plus ou moins esthétiques, elles peuvent en ce moment être demi-cassées, ou bien une dressée et une demi-cassée, ou bien les deux dressées, ça dépend vraiment uniquement de son niveau d'éveil et de tonus. Je suis flattée et honorée d'avoir le droit aux oreilles droites quand je lui parle ou que nous travaillons : je ne peux pas mettre en doute l'intérêt qu'elle me porte !



C'est vraiment MA petite chienne et j'en suis folle, j'ai la chance pour l'instant qu'elle me le rende bien. Elle a un bon rappel, elle me suit partout, elle veut toujours être avec moi. Ça me fait toujours le même petit choc, depuis qu'elle est bébé, quand elle lâche Mugen d'un coup pour courir me sauter dessus et jouer avec moi, juste parce qu'elle m'a vue. Elle a le droit de changer d'avis, elle n'a que six mois, mais pour l'instant, j'apprécie d'être sa meilleure amie 😊


C'est une petite chienne hyper équilibrée, très stable, très peu émotive. De ce fait, elle est très peu démonstrative. Mais elle a beaucoup de personnalité, elle sait vraiment ce qu'elle veut, ce qu'elle aime et n'aime pas. Elle est hyper facile à vivre pour son âge. Après son petit programme sur mesure, elle n'a vraiment plus de problème avec les chiens inconnus, elle flaire puis ignore, elle accepte les interactions de jeu, après un petit temps d'observation histoire de vérifier comment l'autre joue. Elle n'aime pas les contacts et les bousculades. Si un chien l'agace en la suivant ou en la bousculant, elle tâche de l'éviter, vient vers moi, grogne si elle est acculée. Il n'y a plus eu d'agressivité, même avec des chiots, mais il est vrai que je ne la laisse pas longtemps dans la galère, je n'hésite pas, même, à la porter si besoin. La seule situation sociale où elle est clairement inquiète, ce sont les balades avec plein de grands chiens inconnus en liberté, mais je ne vais pas travailler cette situation spécifique et facile à éviter : je ne souhaite pas laisser un chien de son gabarit évoluer au milieu de plein de grands chiens qu'on ne connaît pas, je n'en perçois pas l'intérêt, d'autant qu'elle joue beaucoup avec mes trois chiens et se promène paisiblement avec la majorité des autres, il suffit qu'ils la laissent tranquille.


Nous avons fait une petite initiation au flyball au club canin, c'était une super expérience ! En fait, je pensais que ce serait compliqué avec un petit aussi jeune, mais pas du tout, elle a évolué sur le terrain, travaillé les ateliers, joué à la balle avec moi sans prêter attention aux autres, c'était juste top. J'ai une chance énorme qu'à son âge, elle ait déjà de telles capacités de focalisation sur moi, de concentration, de généralisation. Elle est très très peu impactée par l'environnement. Et oui, je n'arrête pas de me répéter qu'elle a six mois, qu'elle va changer peut-être, mais pour le moment, je profite à fond !




Autre grande première : j'ai tenté la balade seule avec les quatre chiens ; jusqu'à présent, quand je quittais la maison seule, j'emmenais un ou deux chiens seulement. Nous faisons toujours une balade collective le soir avec Guillaume, nous aimons que les chiens aient toujours un moment dans la journée où ils courent et explorent à quatre. Mais là, Nawak m'a semblé avoir suffisamment de rappel et de bonnes manières pour que j'essaie. J'ai placé la barre assez haut, directement dans un lieu très fréquenté où nous avons pu croiser différentes sortes de promeneurs à vélo, à pieds, à cheval, courant et marchant avec ou sans chiens. Donc tout se passe bien, alors je n'ai pas hésité à réitérer ! C'était tellement chouette ! Evidemment, seule avec quatre, je préfère choisir des lieux où il y a de l'espace, qui permettent de prendre du champ en cas de rencontre anxiogène, je ne ferais pas ça sur les trottoirs lyonnais !





Ca m'amène à une réflexion qu'on s'est faite l'autre jour sur Nawak, d'ailleurs, à savoir qu'en balade, elle a en fait strictement le même comportement que nos autres chiens. Elle a un rappel aussi bon, aussi fiable, elle nous surveille toujours plus ou moins, elle s'éloigne à peu près autant que les autres au même âge (c'est à dire : pas beaucoup... nos adultes tapent des sprints loin loin loin loin, le chiot suit avec enthousiasme au départ, avant de revenir bien vite vers les humains, dont il est hors de question de s'éloigner autant ; ça leur a toujours pris du temps de pouvoir s'éloigner beaucoup, ça vient avec l'âge et la confiance en soi...). Elle ne flaire ni plus ni moins qu'eux, c'est strictement le même comportement. Pourtant, nous vivons et baladons quotidiennement les chiens en zones très giboyeuse, et nous voyons beaucoup, beaucoup de mammifères et d'oiseaux. On la gère exactement pareil que les autres (on a juste dû bosser davantage les autocontrôles sur la bouffe car elle est plus gourmande qu'eux). Elle revient tout pareil sur les distractions, les crottins de cheval et les carcasses pourries. Va-t-elle changer avec l'âge ? Se rendre compte un jour qu'elle est censée être "indépendante", "rétive au rappel", "toujours le nez par terre", "têtue", "impossible à lâcher en forêt", pour ne citer que certains des préjugés raciaux dont je l'ai entendue qualifier depuis son adoption ? On verra... Fast et Metis ont eu une phase absolument horrible vers l'âge de huit mois : rendez-vous dans deux mois pour le Réveil du Terribeul Terrier !!!

(Petit aparté : si elle a plus ou moins le même comportement en balade, et la même qualité d'écoute, elle a en revanche un tempérament qui n'a rien à voir... Les apprentissages et le relationnel ne fonctionnent pas du tout de la même façon qu'avec les trois grands).



Tiens, je me fais une réflexion plus générale là-dessus, d'ailleurs. (C'est mon blog et j'ai le droit d'être aussi longue et ennuyeuse que je veux). Je déteste donner des détails sur la parenté de Nawak. Autant que possible, quand on me pose la question, je réponds qu'elle est "un petit chien, un petit croisé", car depuis le début, c'est ce qu'elle est pour moi, dans mes yeux et dans mon coeur : un chien, rien que ça, et tout ça, à la fois. Un chien dont je dois m'efforcer de découvrir les centres d'intérêts, les idées, les préférences et les peurs.

J'ai d'autant moins envie de dire qu'elle est croisée Fox Terrier, que bien souvent, mes interlocuteurs se dessinent immédiatement d'elle une image qui ne lui correspond pas du tout. A côté de la plaque. "Ah oui, elle doit être comme ci et comme ça, ça ne doit pas être facile..." Et j'en ai un peu marre de dire "ben nan, en fait, elle a un super rappel", "ben nan, elle est super facile à faire travailler", "ben nan, elle ne détruit rien" ... Non mais en vrai je ne réponds jamais des trucs pareils, hein, je balbutie vaguement : "oh, ben, hein, pour le moment, ça va, mais enfin, hein, bon, vous savez ce que c'est avec les chiots, hé hé" en priant pour qu'ils ne me parlent pas de leur Jack Russell qui a commencé à se rendre compte qu'ils existaient vers l'âge d'un an et demi, et qu'ils n'enchainent pas avec le refrain des Borders tellement plus doués que les terriers pour apprendre et restituer.

Bref, j'évite au maximum de dire "croisée Fox Terrier". Ca la définit autant que "croisée on ne sait pas" en référence à son père : ça ne dit à peu près rien sur elle.


J'avoue qu'on en a même fait un sujet de blague avec Guillaume, une sorte de clin d'oeil entre nous. Quand elle est pénible, on râle en mode "ah nan mais c'est un terrier hein, fallait pas s'attendre à autre chose !"

Le truc rigolo, en revanche, c'est de recueillir les hypothèses sur son père : basiquement, ça me permet de savoir assez vite quel genre de chien aime la personne. Berger, primitif, lévrier ou autre terrier voire retriever ou bichon, j'apprécie énormément les échanges à ce sujet. Pas pour ce qu'ils m'apprennent sur Nawak (elle est la seule à pouvoir m'enseigner qui elle est). Mais pour ce qu'ils m'apprennent sur mes copains et mes proches humains, sur ce qu'ils révèlent de nos visions, de nos rapports réels ou fantasmés au Chien. Ca donne lieu à des discussions passionnantes, hyper enrichissantes. De la difficulté aussi, parfois, à accepter l'évidence : Nawak est un chien, pas une race, et ça peut être bizarrement difficile à supporter quand on a coutume de recourir au classement racial pour se figurer une individualité.



Bon, niveau apprentissages, pas grand'chose en fait. On a déjà assis, couché, une marche au pied (des deux côtés) en cours d'assemblage (je n'ai pas encore assemblé lignes droites et changements de direction, mais elle a une bonne compréhension de la position de base, une jolie posture et un joli regard !). L'absence... hum... pour le moment, nous tentons vaillamment de travailler la durée, nous ajouterons la distance...un jour...peut-être ;). Quoi d'autre ? Elle a appris à enfiler la muselière et à la porter avec grâce et dignité quelques minutes. Elle est de plus en plus cool en cage, mais je ne pousse pas les choses, il faut vraiment y aller doucement là-dessus avec elle. Ah oui, et aussi, elle est propre désormais la nuit, et en journée sauf si nous nous absentons longtemps.


Elle connaît bien désormais et adore le 2on2off, que sa souplesse lui permet de proposer sur des supports variés et potentiellement dangereux (on attendra encore un peu pour le handstand, jeune fille de 6 mois !). C'est grâce à cet exercice que je l'accoutume tranquillement au concept de durée sur un comportement statique, car la position a en soi beaucoup de valeur pour elle, ce qui facilite les choses.



Elle aime aussi énormément le tic (enrouler un objet), et elle a appris avec cette commande à slalomer entre mes jambes. C'est une idée de Planète Agility, et j'ai apprécié de ne pas avoir à leurrer un chien aussi petit :-D. Le tic est un bon exercice pour l'habituer à travailler dans les lieux et sur les supports les plus divers possibles. Elle n'a vraiment pas de problèmes avec ça  ; en fait, assez souvent, elle repère et propose avec des objets auxquels je n'aurais pas pensé. J'aime bien les idées de Nawak. J'ai l'impression qu'elle est très observatrice et créative.




Nous continuons de lui faire apprécier tout doucement de plus en plus de jouets, elle aime beaucoup tugger. Grâce au jeu de balle que nous avons entièrement shapé, nous avons pu bosser deux concepts-clés : 1/jouer en présence de nourriture : actuellement elle peut tugger, s'arrêter pour avoir une friandise de ma poche, et reprendre le tug tout de suite, mais je ne le fais que chez nous ; en extérieur, pour l'instant, je pense qu'elle refuserait le tug si j'avais à manger sur moi. Cela dit, je n'ai pas osé essayer pour l'instant. Et 2/s'éloigner beaucoup de moi alors que nous sommes en interaction. Pour elle, c'est un vrai défi. Et j'ai beaucoup réfléchi là-dessus, aussi grâce à mes autres chiens. Je pense qu'on mésestime trop ce facteur quand on parle de motivation chez le chien. On a tendance à raisonner en termes de "bouffe vs jouet". Pour 2 de nos chiens (peut-être un 3e), j'ai le sentiment qu'il y a presque plus de pertinence à raisonner en termes de "proximité vs distance". Bref  : Nawak est super douée pour apprendre et elle adore courir, je pense que nous pourrons avoir d'honnêtes envois qu'elle prendra plaisir à effectuer, mais on ne peut pas parler de talent, de naturel ou de prédisposition de sa part ! C'est d'autant plus intéressant pour moi de découvrir ces problématiques. Aussi, j'avoue qu'avoir un chien qui aime autant être proche physiquement, c'est sympa et pratique quand on est, comme moi, fan de heelwork !
Pas vraiment de travail sur de vrais obstacles avec un aussi jeune chiot : elle court dans des tunnels et enroule un chandelier à l'occasion, et c'est déjà très bien.

J'ai peut-être encore des choses à dire mais je ne sais pas lesquelles. Ce sera pour ses sept mois. Par contre, j'ai des photos de balades et quelques vidéos souvenirs de ses tricks actuels, donc je pense compléter l'article plus tard. Il ne faut pas que j'oublie !


En train de machouiller des trucs, très synchro


Edit : ah oui, je sais ce que je voulais rajouter ! Un petit clin d'oeil au meilleur chien du monde, celui sans lequel Nawak ne serait pas avec nous, mon meilleur prof  :) Mon Fast :) En fait, je n'ai plus trop envie de publier les pages concernant le travail de Fast. Pour des raisons tristes mais réversibles, qui sait ? Donc, avec Fast nous continuons à faire des parcours d'agility à l'occasion (avec Guillaume, Sylvain) et du dog dancing (avec Annie et tout l'équipe <3)


En fouillant dans mes archives, pour faire une rétrospective de notre travail en pistage, j'ai retrouvé cette vidéo très, très émouvante pour moi, du jour où je lui ai présenté son apportable. Je suis stressée, oui, c'est parce que je sais qu'il n'a pas envie de me l'apporter :) Et du coup je lui donne encore moins envie :) Ca me fait rire quand je revois ça avec le filtre des années... C'était le premier jour d'une belle aventure qui allait encore resserrer nos liens, mais je ne le savais pas encore :)